info@klien-it-systems.fr
EnglishNederlandsEspañolFrancesItaliano
Klien IT Systems

La propreté comme outil pour remplir un rôle social

La propreté comme outil pour remplir un rôle social.

En partie à cause du Covid-19, le chiffre d’affaire de l’entreprise de propreté Klien n’a que légèrement augmenté par rapport aux deux années précédentes. Et le chiffre d’affaire, ainsi que le profit, sont les conditions nécessaires au directeur-propriétaire pour jouer un rôle dans la société et dans la gouvernance locale.

Portrait d’une PME enthousiaste

Raymond Kouwenberg (51 ans) n’est de toute évidence pas l’entrepreneur classique d’une entreprise de propreté locale, bien que ses débuts puissent être définis comme tels : un étudiant salarié qui s’est “inséré” dans le business de la propreté. Au cours de ses études en ingénierie civile, il a commencé, en 1987, alors qu'il était encore étudiant, à travailler dans l’entreprise de propreté Klien, fondée en 1974, à Breda, où il est devenu chef de projet au bout de deux ans. Après l’obtention de son diplôme en 1994, Kouwenberg a travaillé pour la municipalité, mais il est resté en contact avec Klien, laquelle a travaillé exclusivement avec des étudiants. “Imaginez un peu : à une époque où il n’y avait ni téléphones ni ordinateurs portables, gérer, appeler et diriger quatre-vingts étudiants”, dit l’entrepreneur. Il y est parvenu, parce qu’en 1997 il est devenu co-actionnaire de Klien BV et, dix ans après, directeur-propriétaire. En 2011, l’entreprise de propreté a emménagé dans ses locaux actuels de près de 200 mètres carrés, dans la zone commerciale De Mark, à Breda.

Socialement impliqué

Sur la porte d’entrée, deux inscriptions disent “ Société de formation accréditée” et “Nous formons des professionnels”. Ce n’est qu’un maigre aperçu des projets dans lesquels est engagé Raymond Kouwenberg. Pour en citer quelques-uns : l’entreprise est membre de neuf réseaux, elle soutient treize associations de bienfaisance, elle est gratifiée du label de qualité CSR (Responsabilité Sociale d’Entreprise), elle mentionne sur son site internet son empreinte carbone et aide les personnes restées à l’écart du marché du travail. Kouwenberg remplit aussi sept fonctions au sein du conseil d’administration, y compris celle de président de la VNO-NCW Breda, et il est conseiller municipal en tant que membre du parti VVD. Il est impliqué dans au moins vingt conseils et groupes d’intérêt. “La propreté a été le fil conducteur de ma vie depuis 34 ans. Mais il y a trois principes fondamentaux dans mon ADN : gouvernement, éducation et enfin entreprise. Être impliqué socialement, aider les gens, est particulièrement important pour moi. Le tout est de savoir toujours trouver un équilibre entre ces objectifs et le temps que j’accorde à ma famille, ma femme et mes trois enfants”.

D’abord entrepreneur de la propreté

C’est comme si cette fonction sociale prévalait sur son activité d’entrepreneur dans le secteur...”Non, cela constitue mon fil conducteur et me fournit les moyens d’agir pour les autres. Je suis d’abord un entrepreneur du secteur de la propreté.” Assumant ce rôle, il gère une entreprise d’environ 85 employés. Sept d’entre eux travaillent dans les bureaux, dont trois comme coordinateurs de projet en charge de la mise en œuvre. L’aire d’intervention couvre un rayon de 20 kilomètres autour de Breda. “Nous n’avons pas besoin d’une plus grande zone, car cela permet aussi de limiter le temps de voyage de nos employés.”

Le respect pour le métier de la propreté

En 2019, le chiffre d’affaire s’élevait à 1,7 millions d’euros et pour 2020 la prévision est de 2 millions d’euros, avec une croissance de 15%. Là encore, la pandémie de Covid nous a mis des bâtons dans les roues.

“Nous avons perdu près de 300.000 €, parce que les salles de sport et les bureaux ont fermés. Cela a été en quelque sorte compensé par les nombreuses désinfections que nous avons effectuées. Cette année, nous attendons un chiffre d’affaire de 2 millions d’euros. Nous n’avons pas une ambition dévorante de grossir, nous ne sommes pas actifs dans les ventes et nous nous demandons toujours : voulons-nous travailler là ? Ce client est-il adapté pour nous ? Nous préférons les clients respectueux et demandons aussi le respect envers l’industrie du nettoyage et nos employés. Dans le cas contraire, nous nous retirons. Nous sommes allés jusqu’à annuler un contrat de 70.000 € – beaucoup d’argent pour une entreprise comme celle-ci – parce que le client avait parlé en des termes irrespectueux du secteur de la propreté et de nos employés.”

Un faible taux d’absentéisme

Raymond Kouwenberg dit vouloir gérer une entreprise caractérisée par la stabilité et le calme. Cela semble fonctionner, car le turnover des employés reste “un peu marginal”, avec les nouveaux arrivants qui, parfois, se retirent rapidement. L’absentéisme ne représente que 1,7%.

Créer son propre logiciel de propreté

Raymond Kouwenberg travaille toujours à des processus et des procédures, soutenus par l’informatique, visant à optimiser la propreté. “En 2014, trois ans après avoir commencé à travailler dans un vrai espace commercial, j’ai commencé à examiner les processus relatifs à l’établissement des planning, au pointage des entrées et sorties, à la consommation de matériel, au traitement administratif et aux achats. Les exigences des clients sont toujours plus élevées et il devient toujours plus difficile d’atteindre un bon niveau de satisfaction de la clientèle. Je sais, par mon expérience personnelle, que ceci est particulièrement vrai pour les PME de ce secteur comptant environ 40-60 employés. A défaut de digitaliser l’activité, on reste bloqué en tant qu’entreprise de propreté. Mais la transformation numérique fondée sur une aide extérieure est incroyablement chère pour les petites entreprises, parce qu’il faut payer un supplément pour chaque module. Au cours des dernières années, j’ai donc construit pas à pas mon propre logiciel. Pour et par le secteur de la propreté.

Atteindre les petites et moyennes entreprises

Le résultat est que, sous l’égide de Klien, est né il y a peu Klien-IT-Systems, conduit par Kouwenberg junior. Le logiciel inclut tous les modules, y compris les modules futurs, pour les petites et moyennes entreprises de propreté et peut être loué pour un prix fixe : jusqu’à 100 employés, celui-ci est d’un peu moins de 300 euros par mois.

Y a-t-il une relation entre le logiciel de gestion et le secteur de la propreté ? “Oui, parce que notre initiative est née de la conviction que j’ai de la nécessité d’atteindre les petites et moyennes entreprises du secteur, dans un champ qui leur est encore étranger, et que le manque de digitalisation est en train de menacer leur existence et leur croissance.”

Les inquiétudes d’un employeur à l’heure actuelle

D’agent d’entretien à directeur-propriétaire de l’entreprise de nettoyage dans laquelle il a débuté comme étudiant salarié. Quelle est l’aspect le plus difficile de la vie d’entrepreneur ? Kouwenberg : “Les problèmes du travail. La sécurité du travail pour l’employé est fondamentale, avec des piliers comme le paiement continu pendant deux ans en cas de maladie, la transition et une indemnité de licenciement élevée. Toutefois, ce sont ces choses qui font peur à un employeur et qui, malheureusement, dissuadent le recrutement de travailleurs à durée indéterminée.”

Un travail attrayant

Le conseil de Raymond Kouwenberg aux politiques de La Haye est de rendre de nouveau attrayante la position d’employeur. “Nous devons aller vers la flexisécurité, qui est la nouvelle orientation de la VNO-NCW et de la MKB-Nederland. Un marché du travail dynamique, avec une garantie de sécurité sociale et professionnelle pour tous, plutôt que le travail lui-même. En d’autres termes, la sécurité pour aller au travail et rester au travail. Une politique active du marché du travail, un développement tout au long de la vie et une sécurité sociale moderne pour ramener sans arrêt sur le marché du travail les gens qui sont à la recherche d’un emploi. Le poste de travail fixe est aujourd’hui trop fixe et celui qui est flexible est trop flexible, pour les deux parties. Il faudrait une sorte de société scandinave dans laquelle on peut toujours toucher un revenu à travers le travail ou recevoir un soutien temporaire.”

Une valeur ajoutée pour la société

Pour finir, quel est le meilleur aspect de la vie d’entrepreneur ? “Être très impliqué, obtenir des résultats et les traduire en valeur ajoutée pour la société”, dit Raymond Kouwenberg. “Venir en aide, en offrant des stages, à travers la sponsorisation, en offrant des opportunités aux personnes désavantagées, en soutenant les associations de bienfaisance et en créant une entreprise caractérisée par le calme et la stabilité.”

Vous voulez en savoir plus ?

Vous voudriez avoir plus d'informations sur le prix de notre ERP de gestion pour votre entreprise ou bien discuter des possibilités que l'on peut vous proposer ?

N'hésitez pas à nous contacter à info@klien-it-systems.fr ou bien téléphonez au 076-5208043

Voir nos fonctionnalités
Klien-IT-Systems
+ 31 (0) 76 520 80 43
info@klien-it-systems.fr
 CoC
80586562
© Klien-IT-Systems BV
fr_FRFrançais
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram